L’histoire

DSC_0307« Autrefois, on disait de certains champignons étranges et mystérieux qu’ils étaient produits par les exhalaisons et les humeurs malsaines de la terre. On les appelait « caprices de la nature ». (définition des champignons).

Cachée derrière de l’étrange, du mystérieux, des humeurs, l’appellation « Champignon au Champagne » (C.A.C) est tirée de vieux poèmes surréalistes de Michel Leiris (« Langage, tangage ou ce que les mots me disent ». Morgane a adopté cette identité pour créer son univers onirique, allégorique et rempli de métaphores.

Elle évoque le langage des matières, des sensations, des émotions, des sentiments au travers d’un appareil photo, qui au-delà d’un objet matériel se traduit comme vecteur qui rend accessible son langage visuel. Brouillard, ronces et fossés, c’est un parcours initiatique qui nous promène entre imagination, fantasmes et vécu.

Printemps, été, automne, hiver, le corps subit le temps et la violence des sentiments. Entre les êtres humains, les rapports sont étroitement liés : des atomes crochus comme une liane qui se hisse, des relations épineuses comme des ronces, une relation charnelle comme des parfums aphrodisiaques. Des relations où se mêlent ambiguïté, promiscuité, le temps qui s’envole, le cycle de la vie (la mort et le renouvellement comme la queue d’un lézard qui se reforme), la dualité (sublimé/étrangeté), être dans le déni et faire l’autruche…

Toutes ces choses qui se confondent, notion d’ « Humain » et de « Déshumain »… Le règne animal « Humanimal » : un genre à repenser ? Bien fermentée dans une vieille bouteille, Champignon au champagne capture des goûts en grand format depuis quelques millésimes.

 

Extrait: – Michel Leiris (1905-1990), Langage, tangage ou ce que les mots me disent (1985).

babil labial. Bacchus – écume et boit bacs et cuves. bafouiller, balbutier, baragouiner, bégayer, bléser, bredouiller. bagout (pour goujats ou gens à goûts bas ?). baiser (évidemment de braise). balivernes – infernal bal salivaire. banquet – en bande ou y bouffe une esbroufante becquetance : Pastis aux pistaches; Avocat à la vodka (ou Soupe aux pousses, potage où patauger); Saumon en monceau (ou Quenelles à la cannelle); Steak tchèque (ou Rôt de rat au riz, mets maori) ; Macaronis aux macarons; Sorbet serbe; Marcassin au marasquin (ou Beau veau); Champignons au Champagne (ou Crêpes aux cèpes); Forts fromages de fermag ; Pure purée de poires purpurines; Raisins rincés; Café fécal; Liqueurs reliques. 10 ou 20 vins divins baptême – bannit l’anathème. barbare rébarbatif, aux gros bras de Barrabas. Barbizon – Zanzibar à barre d’horizon barbue ? baroque – braqué, arqué, cabossé de beaux raccrocs cabrés. beaucoup (le bon coup que l’on boit, par exemple). Bible : aboli bibelot d’inanité sonore. bouleversantes billevesées.
Publicités

Une réflexion sur “L’histoire

  1. Bravo, on adhère entièrement à vôtez travail… on se laisse errer à chaque photographie..
    Où peut on trouver / acheter vos photographies?

    Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s